S’endormir avec un souffle? Oui, parce que le rythme avec lequel nous effectuons ce simple geste a le pouvoir de conditionner l’esprit, comme l’explique la coach de Londres Rebecca Dennis dans son dernier livre (Think only to respir, éditeur d’Arménie).

«Lorsque, par exemple, nous sommes inquiets de quelque chose, le souffle devient automatiquement plus court, il » se casse « . Mais si nous agissons selon la volonté et nous efforçons de respirer profondément pendant 3 ou 4 minutes, l’anxiété diminue, voire disparaît, explique Patrizia Marapodi, professeur de yoga à Rome.

Avec son aide, voici donc trois exercices à pratiquer chaque fois que vous avez du mal à vous endormir ou lorsque vous vous réveillez au milieu de la nuit dans l’anxiété.

1. L’exercice de la respiration lunaire

Vous ne le remarquez pas, pourtant, toutes les deux heures et demie environ, vous respirez plus intensément d’une narine que de l’autre: d’abord la droite, puis la gauche, et ainsi de suite dans une alternance liée aux rythmes de la journée.

« Lorsque la narine droite prévaut, nous sommes plus actifs, avec la gauche nous nous détendons à la place », explique l’expert. L’exercice de « premiers secours » pour s’endormir est donc simple: du bout des doigts de l’index de la main droite, la narine correspondante doit être fermée et pendant 5-6 minutes vous ne devez respirer que de la gauche, en restant concentré sur le son de l’air qui entre et sort.

« C’est comme si vous ordonniez à votre esprit de ralentir et de calmer le flux de pensées qui vous rend agité et nerveux. »

2. Le « massage » de l’esprit

Assis (au sol, sur le lit ou sur une chaise) avec le dos droit et soutenu, faites trois rotations vers l’arrière des épaules. À ce stade, commencez à respirer profondément, en inspirant par le nez et en expirant par la bouche: pendant l’expiration, vous devez émettre le mantra « om » (prolongeant le « m »), un son primordial qui a le pouvoir d’arrêter l’esprit.

À la fin de chaque expiration, touchez le palais avec votre langue. Puis recommencez à respirer. Le palais a de nombreuses terminaisons nerveuses liées au cerveau, c’est donc comme faire un « massage » à l’esprit. L’exercice peut durer de 3 à 7 minutes, puis se terminer par trois respirations normales.

3. Bilan énergétique

La position de départ est assise (sur une chaise, sur le lit ou au sol) avec le dos droit, les bras détendus et les mains sur les genoux. Tournez votre paume gauche vers le plafond et amenez votre bras droit le long du corps, le bout des doigts touchant le sol (c’est-à-dire le sol, le matelas ou le siège de la chaise).

En étant dans cette position, fermez les yeux et respirez normalement pendant plusieurs minutes (voire 10): progressivement vous ressentirez une sensation de fraîcheur sur la paume gauche et des picotements dans la main droite.

« Cela signifie que vous déchargez votre excès d’énergie et que vous vous détendez », commente l’expert. « Acceptez ces sensations et maintenez votre position jusqu’à ce que vous vous sentiez à l’aise. » Il est prêt à dormir.


Posez votre question à nos experts

Article publié le n. 28 de Sanevry en kiosque à partir du 27/6/2017