par Isabella Colombo

Coliques d’abord, puis rhumes. Sans parler des bosses dès qu’il se met à marcher et des piqûres de moustiques en été. Mais pour chaque problème, il existe un remède naturel. Gardez toujours à portée de main pour être prêt à toute éventualité. Voici un petit guide préparé par nos experts: le docteur Sara Spadaro, pédiatre homéopathe, et Daniela Quaglierini Sardi, naturopathe pédiatrique.

COLIQUES
C’est généralement le premier problème auquel est confrontée une nouvelle mère. Annoncé chaque soir par un cri imparable et inconsolable. «Si vous allaitez, alternez tisane avec fenouil, camomille et anis. En plus, bien sûr, de s’assurer que votre bébé adhère bien au sein et n’ingère pas d’air, en suçant à vide », conseille la naturopathe, Daniela Quaglierini. Si, en revanche, vous allaitez avec le biberon, vous pouvez recourir à des gouttes à base de plantes, à administrer en cas de besoin car elles n’ont pas de contre-indications. Ils sont à base de chaux, de tamaris, de fenouil et de camomille: ils calment les douleurs abdominales et absorbent les gaz dans l’intestin.
Le massage du ventre est également utile: il répand deux gouttes d’huile essentielle de Carum Carvi dans la zone entre le sternum et le nombril, ce qui détend les muscles. Ensuite, pour expulser l’air, masser l’abdomen avec la paume des mains: les mouvements sont circulaires, anti-horaire et avec une légère pression. Ensuite, amenez doucement ses genoux, joints, à la poitrine trois fois. Enfin, faites prendre au bébé la position du lotus: croisez ses jambes sur l’abdomen, tout comme il les tenait dans l’utérus, et balancez doucement le bassin vers la droite et la gauche.

FEVER SUDDEN
Vous partez de l’hypothèse que la fièvre n’est pas une maladie mais une réaction physiologique de l’organisme qui, ainsi, augmente également les défenses. «En règle générale, tant que la température ne dépasse pas 38 ° C, vous ne devez pas intervenir. De plus, il est nécessaire de l’abaisser pour éviter le risque de convulsions.
Pour des raisons de sécurité, de paracétamol ou d’ibuprofène, les antipyrétiques admis de moins de six ans ne doivent jamais manquer dans la boîte à médicaments « , précise le pédiatre. Mais d’abord, il existe des alternatives naturelles. « L’anis étoilé, la réglisse et la bourrache (tisane ou comprimés) aident le corps à retrouver son équilibre. Les sels de Schüssler agissent sur la fièvre: les comprimés de Ferrum Fosforicum suffisent toutes les dix minutes en dessous de 39 ° C. Au dessus, ils alternent avec ceux de Kalium Phosphoricum », intervient le naturopathe. Pour mesurer la température sous trois ans, il vaut mieux utiliser les nouveaux thermomètres infrarouges, aussi rapides que les écouteurs et aussi précis que l’électronique. Attention cependant: lisez attentivement les instructions, sinon la lecture peut être erronée. L’alternative économique est le numérique: sous l’aisselle, il ne faut qu’une minute pour mesurer. Même pour les bébés.

TEETHING
Essayez les fleurs de Bach: « Le remède de secours en gouttes ou sprays à appliquer directement sur les gencives, calme l’inflammation et les brûlures », suggère Daniela Quaglierini, la naturopathe. Alternativement, vous pouvez donner les granules homéopathiques Chamomilla à dissoudre dans la bouche ou les flacons Chamomilla et Phytolacca Decandra déjà formulés. Ils ont tous une action anti-inflammatoire et analgésique sans effets secondaires.

HEMATOME
Vous venez de commencer à marcher? « Gardez toujours une pommade à base d’arnica au réfrigérateur: étalée à froid sur les hématomes, elle soulage immédiatement et, grâce à ses propriétés anti-inflammatoires, absorbe l’œdème et réduit l’enflure », conseille Sara Spadaro, pédiatre homéopathe. Il y en a beaucoup sur le marché, mais attention, c’est pur. Autrement dit, avec un pourcentage d’ingrédient actif extrait de la plante qui est d’au moins 40%.

Article paru dans Sanevry n ° 15 en kiosque du 31 mars 2015